MONTRÉAL, JE T’AIME

31 octobre 2016

Aujourd’hui, c’est un feeling étrange qui me réveille… Une intuition, une sensation que ce mois de novembre sera mon dernier à Montréal… Je ne sais pas pourquoi, j’ai cette impression que je ne reviendrai pas. Une idée difficile à concevoir, mais que pourtant, je ressens. Non pas dans ma tête, mais dans mon coeur… Je saisis cette occasion pour faire ma déclaration à cette île si spéciale et unique à mes yeux.

Montréal, je t’aime parce que tu es calme. Respectueuse. Gentille. Tu n’es pas le monde des Bisounours (ou « Calinours » comme on dit ici)… mais presque!

Montréal, je t’aime parce que tu es tellement friendly, qu’il est facile de rentrer en contact avec toi, sans barrière, sans prétention.

Montréal, je t’aime parce que tu ne prends jamais trop au sérieux, mais tu sais faire les choses sérieusement.

Montréal, je t’aime parce que tu fais la « ligne » quand tu attends un bus. Et tu laisses les gens descendre du métro avant d’y entrer. Tu es… civilisée.

Montréal, je t’aime pour tes traductions littérales. « Bon Matin » – « Good Morning ». « Welcome » – « Bienvenue » qui peut valoir une discussion sans fin chez le dépanneur… « – Merci! – Bienvenue. – Ah merci! – Bienvenue! – …??? »

Montréal, je t’aime quand tu parles français et anglais dans la même phrase, dans la même discussion, comme ça, sans prévenir. Et alors quand tu viens rajouter de l’haïtien ou de l’espagnol… N’en parlons pas!

Montréal, je t’aime parce que, qu’importe la météo, qu’importe l’heure de la journée ou de la nuit, tu me laisses sortir, avec mes copines, en mini-jupes, ou pom-pom short, sans me siffler, me « psss-iter », ou m’accoster toutes les 5 secondes. Tu me laisses même faire du vélo en mini-short sans me klaxonner! Bon, j’avoue que tu m’as fait douter les premiers mois… J’en ai remis mon potentiel séduction en question. Puis assez rapidement j’ai appris qu’ici, ben c’est nous qui avons le pouvoir, et c’est nous qui faisons le premier pas. C’est un peu chiant mais je t’aime quand même hein. Surtout quand tu daignes enfin venir me parler, puis que tu me demandes mon numéro, et que je te dis « non », et que tu me réponds « passe une belle journée » accompagné d’un joli sourire… J’ai presque envie de revenir sur ma décision, moi qui suis si habituée aux « sale p*te de toute façon t’es moche » parisiens!

Montréal, je t’aime quand, entre femmes inconnues, on se croise et on se sourie. Parfois on se dit qu’on aime bien nos cheveux, nos chaussures, notre tenue. Parfois même on se dit juste qu’on se trouve jolies. Ça me change des regards qui dévisagent de haut en bas suivis d’un long « Tchiiiiiip ».

Montréal, je t’aime parce que tu es comme un atelier de création géant. Tu héberges tellement d’artistes, tu es tellement inspirante, tu nous laisses tellement d’espace pour nous exprimer. Tu as faim de notre art.

Montréal, je t’aime parce que tu es à la page : tu es un paradis vegan! Restaurants, cafés, épiceries, produits sans gluten, sans sucres raffinés, locaux, bio, jusqu’aux salons de beauté… Tu es tellement bien développée!

Montréal, je t’aime parce que tu me fais me sentir en sécurité. Dans la rue, les transports, tu ne m’obliges pas à surveiller mon sac toutes les 5 secondes, ou à faire attention lorsque je sors mon téléphone. Tu me laisses même travailler sur mon MacBook Pro, dans le métro, tranquillement.

Montréal, je t’aime parce que ton ciel est bleu, tes rues sont larges, tes arbres sont nombreux. Montréal, tu respires!

En fait, Montréal je t’aime parce que tu me fais me sentir bien chez toi, chez nous, sur cette île qui ne semble appartenir à personne et tout le monde en même temps.

Et même si ici, j’ai aimé, puis désaimé, puis de nouveau aimé… Je t’aime parce que tu m’as appris. Beaucoup. La bienveillance et l’esprit de communauté surtout. Et tu m’as fait grandir. Beaucoup aussi.

Montréal, merci.

Image de couverture : Statue de George-Étienne Cartier au parc Mont-Royal © 2015 Jessica VALOISE