MISSION D’EXPLORATION
AU LAOS

Quatrième partie | Vang Vieng

septembre – octobre 2017
par Jessica Valoise

20 septembre 2017
Vang Vieng (ວັງວຽງ)

Arrivée à Vang Vieng après un trajet à travers les montagnes encore spectaculaire, j’ai deux hébergements à évaluer ici. Le premier chez qui je logerai, est Fruit Friends Fairstay, dont les revenus financent l’association Laat Laos Leren.

Depuis 2011, en collaboration avec le gouvernement et les écoles locales, six écoles ont été construites, d’autres ont été aidées, notamment par l’achat de matériel et par la mise en place de cours d’anglais, soit environ 635 enfants vivant dans des régions éloignées pouvant avoir accès à l’éducation.

J’ai pu visiter deux écoles et assister à trois cours. Les élèves sont très studieux et volontaires, même les plus jeunes! Ils étaient aussi fiers que moi lorsque je dis « Sabaidee » (=bonjour) en m’accueillant par des « Hello, how are you ? What’s your name? » dans une parfaite prononciation.

Les projets à venir sont la construction d’une nouvelle école, et la mise en place d’un programme d’enseignement pour les enseignants, afin d’assurer un impact plus durable. Un des problèmes majeurs ici étant la formation et la motivation des enseignants : s’agissant d’un emploi gouvernemental, beaucoup le font pour tous les avantages qui viennent avec (week-ends libres et vacances) – c’est ainsi que l’on peut voir de nombreuses écoles où les professeurs flânent durant la journée, laissant les élèves livrés à eux-mêmes.

Également, il est prévu de confectionner des confitures, en utilisant les produits des agriculteurs locaux, afin d’apporter une nouvelle source de revenu à la fois aux agriculteurs et à l’association Laat Laos Leren.

21 septembre 2017
Vang Vieng (ວັງວຽງ)

Aujourd’hui, c’est la Journée Internationale de la Paix.
C’est aussi Raas Assana, le nouvel an Musulman.
Et aussi Rosh Hashanah, le nouvel an Juif.

22 septembre 2017
Vang Vieng (ວັງວຽງ)

J’ai fait la rencontre de Lilian, une allemande un peu illuminée. Nous passerons ces deux prochains jours ensemble, à avoir des discussions sans fin sur l’art, le voyage, la tolérance, les fréquences et les énergies… Lilian chante. Elle choisit de me faire écouter sa reprise de Feeling Good…

Entre temps, j’ai changé d’hébergement pour Organic Farm Vang Vieng, le second que je dois évaluer.

J’ai eu une discussion très intéressante avec son propriétaire, Mister T. Un adorable soixantenaire qui parle français, ses parents l’ayant envoyé à l’internat français afin qu’il ne soit pas fermier comme eux. Au final, il y est revenu et gagne sa vie en vendant ses plantes et son fromage de chèvre.

Aujourd’hui, Mister T. est un peu désabusé et déplore l’évolution de ces cinq dernières années : alors qu’avant il recevait des volontaires généreux, travailleurs et investit, il reçoit aujourd’hui beaucoup de jeunes ne pensant qu’à boire et faire la fête. Il me raconte que souvent, il ne sont pas au rendez-vous à 5h30 du matin, décuvant de leur soirée de la veille, et que lorsqu’ils sont là, ils en ont assez au bout de 3h.

Aussi, le changement de loi qui oblige les touristes à renouveler leur visa – payant – tous les 30 jours, freine les venues de longue durée.

VANG VIENG (ວັງວຽງ), Province de Vientiane

Vang Vieng (ວັງວຽງ) ne présente pas un grand intérêt en soi et fait plutôt office de ville transit entre Luang Prabang et Vientiane.

Connue pour être la ville de tous les excès, l’alcool et l’opium coulant à flots, Vang Vieng fut le théâtre d’accidents tragiques, de touristes alcoolisés se noyant, etc.

La loi a été durcie, en quelques mois la majorité des bars ont été fermés par le gouvernement, et aujourd’hui Vang Vieng retrouve un certain calme tout relatif.

Ici, un séjour de deux ou trois jours est idéal pour visiter les grottes pittoresques, un séjour de plusieurs semaines idéal pour s’immerger dans la culture laotienne et se rendre utile via l’Organic Farm Vang Vieng.

Arrivée à Vang Vieng, c’est dans la rue parallèle au centre-ville que j’arrive chez Fruitfriends Fairstay, accueillie par Sai et Thibault.

Créée en 2012 par Ket et Ward, couple Lao-Belge membres de l’ONG belge Laat Laos Leren (Let Lao Learn en anglais), Fruitfriends Fairstay est une maison d’hôtes basique dont le revenu est utilisé pour améliorer l’éducation des enfants, adolescents et jeunes adultes.

Ket et Ward vivent de nouveau en Belgique après quelques années au Laos, et c’est Sai, ami d’enfance de Ket et ami avec Ward depuis plus de dix ans, qui est en charge du lieu. Sa femme, salariée, ainsi que deux jeunes filles volontaires en échange de leurs frais de scolarité, s’occupent des repas et de la propreté du lieu.

Ici, volontaires et touristes sont accueillis au nombre de huit maximum. Les repas sont pris tous ensemble à heure fixe avec un menu unique. Sur les murs, on peut voir les nombreux témoignages positifs des visiteurs.

À quelques kilomètres du centre ville et au bord de la rivière se cache un petit Eden : Organic Farm Vang Vieng, créée par Mister T. en 1996, dans le but de promouvoir une agriculture biologique, accessible, durable, rentable et saine, là où les produits chimiques et la déforestation venaient tout ravager, tout en aidant les populations locales grâce aux revenus de la ferme.

Les employés viennent des villages aux alentours. Le restaurant se sert directement dans le jardin et la ferme : fruits et légumes biologiques, volailles, fromage de chèvre. Les habitations sont faites en matériaux naturels. La place accueille volontaires et voyageurs. Les revenus du restaurant, des cours de cuisine et des hébergements sont investit principalement dans l’association EEFA, dont Mister T. est le président, et qui a 3 bases : l’Organic Farm, un restaurant proche du Blue Lagoon, et une autre place proche d’une des écoles où ils travaillent.

Malgré les difficultés à trouver un interlocuteur, et un personnel peu avenant, l’Organic Farm est une magnifique place où on se sent bien.

Organic Farm Vang Vieng n’a pas souhaité être labellisé Village Monde.