QUAND LE VOYAGE REND INTOLÉRANT

25 avril 2016

On entend toujours dire que le voyage rend plus tolérant.

C’est vrai, en voyage on rencontre d’autres personnes, d’autres cultures, parfois proches de la notre, parfois éloignées. Ça élargit nos horizons, ça brise nos préjugés, nos idées préconçues, nos jugements. Il permet de mieux comprendre l’autre, de mieux accepter la différence. De relativiser pas mal de choses et de prendre du recul sur nos quotidiens.

C’est vrai. Et en fait, c’est précisément sur ce dernier point qu’un problème se pose.

Parce que plus j’en vois, et plus je deviens intolérante.

Intolérante à ce quotidien.

Intolérante aux plaintes et aux faux problèmes que l’on se crée pour pimenter sa vie ou se donner plus d’importance que l’on en a.

Qu’est-ce que je m’en fous de ton mec qui ne t’a pas appelé depuis deux jours. Qu’est-ce que je m’en fous de ta voiture qui a crevé et des deux-cents euros que tu devras débourser. Qu’est-ce que je m’en fous de ton patron qui ne t’a pas dit bonjour ce matin. Qu’est-ce que je m’en fous de ta chaudière qui ne fonctionne plus et que tu sois obligée de te laver à l’eau froide. Tu as de l’eau, bordel! Qu’est-ce que je m’en fous de la madame que tu as embrouillé parce qu’elle t’a dépassé dans la file d’attente au supermarché. Qu’est-ce que je m’en fous de tes émissions de télé toujours plus débilitantes les unes que les autres. Ne viens pas non plus me parler de tes soirées où on doit être toujours plus au max que la plus au max. Tes nouveaux vêtements? Je m’en fiche. Ton nouveau sac à main? En quoi ça pourrait m’intéresser. Tant de faux problèmes. Tant de superficialité. Tant d’espace d’esprit occupé par des futilités, des distractions, des divertissements…

Et voilà que je deviens cette intolérante-blasée-incomprise de retour de voyage…

En voyage, beaucoup de choses prennent du sens, et souvent, des choses simples. À leur profit, beaucoup d’autres choses perdent de leur sens. Et parfois, le voyage me donne l’impression de creuser toujours un peu plus l’écart entre mon être et la société.

PS : Bon, malgré tout, il y a de quoi se rassurer. On se ré-habitue très vite au quotidien vide de sens 😉 D’ailleurs, pourquoi il n’a toujours pas répondu à mon message celui-là?! Et quelle paire de chaussures je vais assortir à ma robe pour ce soir?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *