AUREVOIR

15 mai 2017

Hier, je t’ai dit Aurevoir.
Une fois de plus.
Tu en as marre de l’entendre.
Je suis tannée de te le dire.
Tu décideras d’attendre.
Attendre de me revoir.
Attendre le prochain Aurevoir.

Aurevoir.
Encore une fois.
Peut-être qu’on s’est dit Adieu.
Peut-être qu’on se reverra demain.
Peut-être qu’on s’est dit Aurevoir, avant-même d’avoir pu vraiment se dire Bonjour.
Alors on se quittera sur une note inachevée.

Aurevoir. Ça se dit à deux.
Tu me diras « Encore?! ».
Tu me diras que tu as mal.
Sans réaliser que… moi aussi.
Oui, même si c’est moi qui part.

C’est bien de voyager.
C’est beaucoup moins bien de se quitter.

Je n’aime pas dire Aurevoir.
Et toi non plus.
Alors parfois, on se laissera, comme ça.
Comme si ne pas le dire allait le rendre moins réel.
Comme si ne pas le dire allait annuler mon départ.
Comme si ce temps en suspens nous laisserait croire qu’on ne s’est jamais quitté.

Et chaque fois que je partirai,
J’aurai l’impression de laisser derrière moi
Ces quelques instants figés.
Et quelques morceaux de moi,
Et quelques morceaux de nous.

Aurevoir.
Ce n’est pas un joli mot.
Aurevoir.
Parce qu’il le faut…